Poire Williams

Arômes intenses

Soleil généreux, plaine fertile, montagnes puissantes : la poire Williams a trouvé en Valais le terroir et le climat idéals pour développer son légendaire parfum. Succombez à son goût inimitable et laissez-vous inspirer par ce fruit d’exception. Salée, sucrée ou encore glacée : la poire Williams du Valais conjugue le plaisir à l’infini.

  • Poire Williams du Valais: portrait

    72% de la production suisse

    de poire Williams est récoltée en Valais

  • Poire Williams du Valais: portrait

    132 ha de vergers

    sont réservés en Valais à sa culture en production intégrée ou biologique

  • Poire Williams du Valais: portrait

    4 ans

    Il faut 4 ans avant qu’un poirier ne donne des fruits

  • Poire Williams du Valais : Portrait

    La floraison en avril

    La floraison du poirier présente un blanc rosé et peut s’admirer en avril

  • Poire Williams du Valais : Portrait

    25% distillé

    25% de la production de poires Williams est distillé

  • Poire Williams du Valais : Portrait

    3.5 kgs par année

    Les Suisses consomment 3.5 kgs de poires par année et par habitant

  • Poire Williams du Valais : Portrait

    3000 kgs

    Environ 3000 kgs de poires Williams sont produits chaque année en Valais

  • Poire Williams du Valais : Portrait

    Atout santé

    Pauvre en calories (56 calories pour 100g), Riche en anti-oxydants, Vitamines (C, B, A et E) et Sels minéraux (potassium, zinc, cuivre)

Bon à savoir

  • Saisonnalité : mi-juillet à mars

  • Conservation : La poire est un fruit délicat, il faut lui éviter les chocs lors du transport. Elle se conserve quelques jours à température ambiante, quelques semaines dans un lieu frais et sombre. Au réfrigérateur, elles peuvent se conserver deux mois.

  • Culture : Il existe quatre secteurs de culture principaux bien distincts, avec leurs propres caractéristiques : Sierre-Sion, Sion-Riddes, Riddes-Martigny, Martigny-Vernayaz. Un arbre nécessite quatre ans de soins avant de donner ses premiers fruits. La production maximale n'est atteinte qu'au bout de six à huit ans. Les poires sont récoltées vertes dès le 20 août et ce sur une période de trois semaines environ. Elles deviennent jaunes après 15 jours.

  • Aspect, goût/saveur : Tendre, juteuse, parfumée, sucrée, avec une pointe d’acidité. Sa chair est blanche et fondante. Sa peau est d’abord verte puis vire au jaune à maturité. On la dit parfois « beurrée » en raison de sa texture fondante.

Histoire

Il existe deux versions des origines de la poire "Bon Chrétien Williams".
Selon la première, le qualificatif "Bon Chrétien" proviendrait de François de Paul, saint homme appelé par Louis XI, agonisant, pour le soigner. Il aurait alors offert au roi une semence de poirier de Calabre. Le poirier qui poussa fut baptisé "Bon Chrétien", puis aurait pris le nom d’un jardinier nommé Williams à la fin du 18e siècle.
Dans la seconde version, la poire Williams serait l’œuvre de Mr. Stair Wheeler qui l’aurait obtenue vers 1796. Ce n’est ensuite que vers 1816 qu’un pépiniériste du nom de Williams aurait commencé à répandre cette variété.

En Valais, les premiers écrits qui relatent la culture des poires remontent à 1415. Pour la poire Williams, il faudra attendre cependant 1904 pour en trouver une trace écrite.
En 1940, un viticulteur valaisan, Francis Germanier, plante des hectares de poires Williams dans son domaine. En 1945, une violente tempête fait tomber à terre tous les fruits, presque mûrs, ce qui les rend impropres à la commercialisation. Afin de minimiser les pertes, les fruits les plus beaux et mûrs sont distillés. L’eau-de-vie de poire Williams était donc née. Grâce à la distillerie Morand, implantée à Martigny depuis 1889, l’eau-de-vie de poires acquiert ensuite une renommée internationale sous l’appelation "Williamine"

Accords gourmands

Nature ou cuisinée. La placer un ou deux jours à température ambiante avant de la déguster lui assure une saveur et des arômes parfaitement développés. Sa chair s'oxyde vite, on utilise du jus de citron pour conserver sa blancheur dans les salades. Elle supporte très bien la cuisson et peut donc s’utiliser cuite. On peut la savourer en dessert, dans une tarte, en sorbet, en eau-de-vie. Elle peut également accompagner une brisolée ou un plat de chasse.

Recettes

Brochure - Le goût de l'excellence