Eaux thermales, puissance naturelle

Franz-Josef Julier se baigne tôt. Il n’est pas rare de le rencontrer dès huit heures du matin – aussi parce qu’à cette heure-ci les visiteurs sont peu nombreux. «Après chaque bain, je me sens revigoré pour toute la journée», dit le président de la guilde des sources thermales, qui connaît parfaitement les bienfaits de ces eaux miraculeuses.

Outre l’impressionnant décor alpin et la paroi vertigineuse de la Gemmi, la nature s’est montrée exceptionnellement généreuse avec Loèche-les-Bains. Chaque jour, près de 3,9 millions de litres d’eau thermale jaillissent des 65 sources à une température allant jusqu’à 51° C. Il s’agit du plus important phénomène naturel de ce genre en Europe. Les Loéchois savent valoriser toutes les facettes de leurs richesses naturelles, et en font bénéficier les sportifs émérites, les amateurs de thermalisme et de tranquillité, tout comme les familles.

Une passerelle pour se rendre à la source

«Toutes les eaux thermales ne se valent pas», assure Franz-Josef Julier. Les curistes italiens, notamment, privilégient l’eau de Loèche-les-Bains en raison de sa composition spécifique: outre une teneur élevée en sodium, en strontium et en fer, ces eaux sont riches en sulfate de calcium et, en particulier, en fluorure. Elles renforcent la musculature, assouplissent les articulations et sont par conséquent indiquées en cas d’arthrose. De plus, elles ont des vertus diurétiques et stimulent la digestion. Dans les Leukerbad Therme, Franz-Josef Julier offre à son dos un massage doux et bienfaisant tout en discutant de la pluie et du beau temps.

Etait-ce lors d’une baignade ou un soir autour d’une bière au bar des Leukerbad Therme? Plus personne ne s’en souvient. Une chose est sûre: Franz-Josef Julier et ses amis ont jugé bon de montrer les sources aux touristes. Il fallait construire des passerelles dans les gorges. Cette histoire remonte à près de 15 ans. «La baignade et la randonnée vont de pair». A l’époque, Franz-Josef Julier était président de la Bourgeoisie; il créa alors un groupe dédié à l’eau, qui se développa en guilde des eaux thermales. «Nous savons beaucoup de choses sur l’eau thermale. Nous voulions partager nos connaissances avec un large public.» En 2003, année internationale de l’eau douce, l’itinéraire et ses passerelles était prêt ; elles ont été conçues pour les personnes à mobilité réduite et rendent les gorges de la Dala accessibles même aux fauteuils roulants. Sur une longueur de 600 m, on suit les parois rocheuses couvertes de mousse pour déboucher sur une cascade de 35 m de haut, si proche qu’on ressent l’énergie de ces eaux. «C’est mon endroit préféré. Cette eau qui jaillit des profondeurs de la Terre tient du miracle.» 

Eaux mythiques

Le paysage naturel exceptionnel de Loèche-les-Bains a déjà servi de source d’inspiration à des écrivains ou des poètes comme Mark Twain et Goethe. A l’instar de cette source intarissable, la guilde ne semble elle non plus jamais à court de nouvelles idées. Avec l’aide de 256 membres, Franz-Josef Julier souhaite construire un parcours Kneipp et apporter aux villageois les bienfaits d’un sentier à parcourir pieds nus.

Les bains à thème sont légion. «Les Leukerbad Therme proposent des expériences aquatiques hors du commun telles que l’Aqua Mystica, où l’on a l’impression que la surface de l’eau prend feu, ou le petit déjeuner au champagne servi dans l’eau.» Un événement qui a même su convaincre un sceptique comme moi, d’ordinaire plutôt réticent face à ce genre de nouveautés.» Déjeuner avec des amis au milieu de plateaux de bois flottants, c’est original – même pour les Loéchois de la vieille garde. 

Une randonnée dans les gorges de la Dala à Loèche-les-Bains. Une expérience mystique.
Une randonnée dans les gorges de la Dala à Loèche-les-Bains. Une expérience mystique.

Chaleur verte pour le village

«Ma grand-mère nous racontait qu’elle allait chercher de l’eau chaude dans le puits du village pour faire la vaisselle. Aujourd’hui, nous disposons d’un système de récupération d’énergie sophistiqué.» L’eau thermale à 51° C réchauffe l’eau froide ordinaire dans un échangeur géothermique. Celle-ci est ensuite utilisée pour le chauffage et pour l’approvisionnement en eau des différents hôtels et bains thermaux. Même les accès pentus aux parkings sont dépourvus de neige et de glace en hiver grâce à la revalorisation des eaux du Lorenzbad qui circulent juste en-dessous. 

Franz-Josef Julier est un homme d’action. Il participe chaque année à la fête des bergers, lorsque les paysans rassemblent leurs moutons à la Gemmi pour les conduire le long des pentes raides jusqu’au Daubensee. Le 27 juin 2015, il installera les tables pour la Fête cantonale des lutteurs espoirs avant de suivre les événements à proximité du rond de sciure. «L’eau, les touristes, nos rochers… Pour moi, vivre ici demeure un privilège.»

Lire un autre récit

Cadre idyllique pour moutons bienheureux

Lire maintenant