Un chez-soi à flanc de montagne

C’est bien connu, les contraires s’attirent: les montagnes abruptes du Valais offrent un cadre idéal pour la cabane accueillante de Tourtemagne, située à 2519 mètres. Magdalena et Fredy Tscherrig y accueillent avec passion les randonneurs et les alpinistes. La simplicité émeut aussi bien les hôtes que les gardiens.

Déjà la troisième génération en montagne

Les gardiens de cabane, Fredy et Magdalena veillent jour et nuit au bien-être de leurs hôtes. Depuis 23 ans, ils accueillent les visiteurs de la cabane de Tourtemagne. Leur travail ne connaît aucun horaire fixe: ils préparent déjà dès quatre heures du matin le petit-déjeuner et le thé pour la marche pour les alpinistes.

Quel est votre moment préféré quand vous accueillez des hôtes?

J’adore quand les randonneurs arrivent en sueur à la cabane et commandent d’abord une bière fraîche ou un verre de vin blanc. Etant donné qu'il y a peu de courant à la cabane de Tourtemagne, les boissons ne sont pas aussi fraîches que d’habitude. Mais les hôtes en sont entièrement satisfaits.

Les travaux sont variés dans la cabane

Prendre les réservations, coordonner les achats, cuisiner, nettoyer, faire les lits, faire des tourtes forêt-noire. Ces dernières font partie des spécialités de la maison et il faut à tout prix y goûter. Fredy et Magdalena Tscherrig et leur petite équipe sont bien rôdés. Les tâches sont clairement réparties et tous prennent du plaisir à les effectuer, même après de nombreuses années.

Histoire et montagne

La cabane de Tourtemagne a été construite en 1928 déjà. Elle a été régulièrement rénovée. Elle a été agrandie en 2000. Elle peut accueillir désormais jusqu’à 74 hôtes. Depuis la cabane, on profite de la plus belle vue sur le glacier de Tourtemagne et sur des montagnes imposantes comme le Bishorn, le Barrwand ou le massif du Diablon.

Le murmure permanent du glacier de Tourtemagne

La cabane de Tourtemagne est aussi ouverte en hiver – elle héberge alors surtout des randonneurs à skis. Avant, tout était très calme ici la nuit, en hiver, racontent les Tscherrig. La glacier de Tourtemagne était alors entièrement gelé. Entretemps, le murmure du glacier en fonte avec ses petits ruisseaux et ses chutes d’eau se fait entendre à toute heure du jour et de la nuit, et en toute saison. La glacier a déjà bien fondu. Quand Fredy était enfant, le glacier allait encore jusqu’au lac de Tourtemagne.

De la cabane à la montagne

En plus de son rôle de gardien de cabane, Fredy Tscherrig est également guide de montagne. Il accompagne des hôtes lors de randonnées en haute montagne ou sur glacier, le plus souvent dans les alentours alpins de la cabane.

En avant pour la montée!

La montagne voisine, le Bishorn, culminant à 4153 mètres, est réputée pour être un quatre mille simple, qui peut être escaladé avec un guide même par des alpinistes peu expérimentés. L’alternative pour les randonneurs en montagne est le Barrhorn, qui compte parmi les plus hauts sommets de randonnée d’Europe. Culminant à 3610 m, ce sommet est généralement accessible sans équipement de haute montagne. Depuis la cabane de Tourtemagne, on peut entreprendre un difficile mais impressionnant circuit à la journée, – également sans guide.

L’appel de la montagne

Après le petit déjeuner, il règne une ambiance de départ. Les hôtes se réjouissent du circuit qu’ils vont effectuer. Cette énergie est tout simplement unique», se réjouit Fredy – qui reprend joyeusement son travail.

Randonnées autour de la cabane de Tourtemagne.

Une cabane, plein de possibilités. La montée vers la cabane est facile et peut être combinée avec une randonnée dans la vallée de Tourtemagne. Pour rejoindre la cabane au plus vite, partir depuis le parking Vorder Sännturn. La montée dure environ 2 heures.

Lire un autre récit

Un petit village parmi les grands

Lire maintenant