Le fils adoptif de Verbier

Tom Lüthi a trouvé une seconde patrie en Valais

Au sommet! Tom Lüthi a réussi à s’imposer dans la catégorie reine des deux-roues et concourra dès 2018 en MotoGP. Pendant ses loisirs, il aime aussi prendre de la hauteur – par exemple sur le Mont-Fort, qui surplombe Verbier à 3330 mètres d’altitude. L’athlète bernois a trouvé une seconde patrie en Valais, où il compte de bons amis et passe une grande partie de son temps libre dans la région des 4 Vallées.

Chaque fois qu’il se rend à Verbier, Tom Lüthi a presque l’impression de rentrer à la maison. Il loge chez ses amis Véronique et Patrick Fellay, qu’il connaît depuis de nombreuses années. Le couple dirige une agence immobilière et rêvait de devenir son sponsor. «Cependant, les fonds nécessaires dépassaient nos moyens», se souvient Patrick Fellay avec un grand rire. Tom Lüthi, 30 ans aujourd’hui, est apprécié pour sa modestie, son sérieux et son amabilité. Il ne se prend pas pour une star et a conservé une nonchalance juvénile, même s’il a parcouru un long chemin depuis qu’il a remporté en 2005 le titre de champion du monde dans la catégorie 125 cm3. Malgré les blessures et les revers, il est arrivé au sommet: il se mesurera en 2018 en MotoGP, la catégorie reine des compétitions de moto. «Ce n’est pas tous les jours facile, mais il faut s’accrocher et travailler sur soi pour atteindre son but», dit-il.

«Quand Tom participe à une course, tout Verbier vibre avec lui, déclare Patrick Fellay. Tom est l’un des nôtres, nous l’avons tout simplement adopté.» L’intéressé sourit. «C’est vrai, j’ai de nombreux amis ici et j’ai vraiment l’impression que toute la station souffre et célèbre les victoires avec moi.» Il a ouvert la saison de courses en Moto2 avec son team actuel carXpert Interwetten dans le restaurant de montagne Le Dahu, à La Chaux-Verbier. «Il fait partie de la famille», s’exclame Claude-Alain Besse, le propriétaire du Dahu. Il sait que Tom mange volontiers une salade avant sa pizza maison et qu’il boit de l’eau de source. «Et un verre de vin quand il n’a pas de course à disputer.» Le doute n’est donc plus permis: Tom Lüthi est souvent à Verbier pendant son temps libre. Et ce n’est guère surprenant: «Quand j’étais enfant, nous passions nos vacances dans la région des 4 Vallées. Nous séjournions régulièrement à Siviez, un véritable paradis pour les enfants. Le domaine skiable est exceptionnel car il offre des pistes pour les skieurs de tous les niveaux.»

Tom Lüthi faisant du ski à Verbier, Valais
Le pilote bernois dans le domaine des 4 Vallées, également apprécié des amateurs de freeride.

S’il apparaît serein et posé pendant la conversation, Tom Lüthi retrouve l’ivresse des limites dès qu’il chausse ses skis: «Je commence généralement la journée au Mont-Fort avec la piste de freeride Gentianes-Tortin.» Elle n’est pas préparée pour une raison simple: aucune dameuse ne parvient à vaincre cette pente abrupte. Très apprécié des meilleurs freeriders, le Mont-Gelé figure parmi ses spots de prédilection. Il offre une vue saisissante sur l’ensemble de la région et permet de distinguer les télécabines et les téléskis qui relient les 4 Vallées. Depuis le sommet du Mont- Fort, le panorama est tout aussi remarquable: depuis quel autre lieu le regard peut-il embrasser à la fois le Cervin et le Mont-Blanc?

Afin de donner à des skieurs moins experts l’impression de se rapprocher de Tom Lüthi, le nouveau télésiège de La Chaux 2 porte son nom. Le pilote partage cet honneur avec James Blunt, qui est aussi le parrain d’une remontée mécanique. Le musicien anglais séjourne souvent à Verbier, où il possède un chalet. Il apprécie la discrétion qui lui permet de passer une grande partie de l’année dans les montagnes valaisannes sans être importuné.

Texte: Monique Ryser
Photos: Sedrik Nemeth

Lire un autre récit

Anenhütte Lötschental

Lire maintenant