À la découverte de minéraux dans la vallée de Binn

Parois rocheuses scintillantes et curieuses formations de pierre: la vallée de Binn est mondialement connue pour sa variété de pierres. Découvrez les trésors des montagnes en partant à la recherche des minéraux avec le chercheur de cristaux René In-Albon. Vous serez assuré de ramener chez vous une pierre spéciale.

René In-Albon est fier de montrer le cristal qu’il a dégagé de la pierre à l'aide d’un marteau.
«Ici, la paroi rocheuse est connue pour ses cristaux de roche», explique le chercheur de cristaux passionné. Aussi aime-t-il y amener ses hôtes pour leur montrer l’art de rechercher les minéraux.  
«Trouver des minéraux demande beaucoup d’expérience. Ce travail est souvent pénible, mais aussi très beau. Car comment côtoyer de plus près encore l’univers de la montagne?» René In-Albon

Dans la vallée de Binn, il n’est pas rare de rencontrer des échantillons brillants de ces trésors alpins au bord des chemins: une recherche professionnelle de minéraux exige des outils, tels qu’un burin et un marteau. Et aussi de bonnes chaussures de montagne. C’est qu’il faut monter! René connait bien ses endroits et sait lire dans les rochers et les pierres. 

variété, cailloux, pierres présieuses, Binntal,  ValaisWallis, montagnes, patrie
La vallée de Binn est connue à travers le monde pour sa grande variété de pierres.

L’eldorado pour les passionnés de pierres 

La vallée de Binn est mondialement connue pour sa variété de pierres.  Leur nombre dépasse les 200, dont plus d’une douzaine n’ont jamais été découvertes ailleurs dans le monde. C’est pourquoi les pierres portent des noms régionaux comme lengenbachite ou wallisite. Cette richesse en minéraux est due à la spécificité géologique de la vallée.
Si la recherche de minéraux et leur commerce constituaient autrefois un complément bienvenu dans les revenus des familles paysannes, il ne reste aujourd’hui plus que quelques chercheurs de minéraux. René In-Albon est l’un d’eux: c’est durant sa jeunesse qu’il a commencé à chercher les pierres, quand il gardait le bétail. Aujourd’hui, la recherche de minéraux et leur commerce ne sont pour lui qu’une activité accessoire, mais il met tout son cœur à initier les passionnés de pierres à l’art de la recherche.

L’ivresse des cristaux  

Qu’une chose soit dite: chercher des minéraux devient vite une addiction. Les hôtes peuvent se mettre eux-mêmes à l’ouvrage, marteau à la main, pour voir avec surprise certaines pierres insignifiantes rayonner de l’intérieur. Et si vous préférez ramener chez vous une pierre brillante sans trop faire d’efforts, allez tapoter les pierres devant la mine Lengenbach pour en extraire «l’or des fous».
Bon nombre des plus magnifiques spécimens trouvés dans la vallée sont exposés aux musées de Binn et de Fäld.
«C’est à Ofenhorn que j’ai trouvé mon plus beau cristal de roche», confie René pour conclure. «Il se trouve dans ma collection privée. Je n’ai pas eu le cœur de m’en séparer.» Rien de plus compréhensible quand on a soi-même connu l’ivresse des cristaux.

Lire un autre récit

Géraldine Fasnacht, la femme-oiseau

Lire maintenant