Printemps 2022

Valentin

Valentin Lathion

Prénom : Valentin
Nom de famille : Lathion
Date de naissance : 23.08.1980
Origine : Nendaz
Métier : Lieutenant-colonel à l’Armée Suisse et chef logistique au sein de l’état-major de la Patrouille des Glaciers
A savoir : Valentin Lathion est passionné de montagnes et a déjà couru quatre fois la mythique course de la Patrouille des Glaciers. Il travaille depuis plusieurs années à la caserne de Sion où il dirige l’école de recrue et prépare le déploiement logistique de la « compétition par équipe la plus dure au monde ».
Lieu préféré : Région du lac du Grand Désert, à Nendaz

Du défi sportif au défi militaire.
Valentin Lathion assure d’une main de maître la partie logistique de la Patrouille des Glaciers.

Valentin Lathion est un passionné de montagne, féru de ski alpinisme. Le Valais est son terrain de jeux favori et depuis 2017, également son lieu de travail. Après avoir parcouru la Suisse et ses nombreuses casernes, il a saisi l’opportunité de revenir en Valais et d’y travailler suite à la réouverture de la caserne de Sion et de son école de recrue. L’occasion parfaite pour allier sa passion de la montagne et de l’armée. « Le Valais est un canton de loisirs et lorsqu’on y habite, c’est comme habiter en vacances » glisse Valentin. Militaire de carrière depuis plus de vingt ans, il a la responsabilité du bon déroulement des écoles de recrues mais surtout de la logistique de la course de ski alpinisme qui lui tient le plus à cœur, la Patrouille des Glaciers.

Cette course, Valentin la connaît très bien. Il a franchi sa ligne d’arrivée, à Verbier, à quatre reprises. Mais, cette année, c’est en tant que chef logistique qu’il apporte ses qualités et œuvre au succès de la course. Depuis 2019, il a pris, avec cran et cœur ce nouveau défi professionnel. Il connait les difficultés du parcours, les aléas météorologiques et le travail dantesque que cela représente. Il a le goût de l’effort collectif et ce n’est pas pour rien qu’il s’est engagé dans l’Armée et y a fait ses classes. Travailler pour la PdG n’était pas un but en soi, mais comment dire non à la plus mythique des courses de montagnes ? Valentin chérit l’histoire et l’héritage militaire de la course, qui sont gravés dans son cœur. Comme cette dernière a lieu chaque deux ans, le rythme et la charge de travail ne sont pas les mêmes les années paires ou impaires. Les années impaires, quand la PdG n’a pas lieu, Valentin participe aux semaines de travail d'état-major. Ces semaines intenses de travaux servent à conceptualiser et à planifier l'opération militaire que représente la Patrouille des Glaciers. Les années paires sont dédiées à la phase opérationnelle. Si les courses de la PdG se déroulent sur une seule semaine, la préparation logistique, de la phase de mise en place jusqu'au repli dure quant à elle huit semaines. Les aléas de la météo comme les conditions de la haute-montagne font que ces travaux sont particulièrement complexes. Ces semaines sont extrêmement intenses et éprouvantes. Intenses en émotion, mais aussi en heures de travail (deux mois avant la PdG : 7j/7 de 6h à 22h). L’armée suisse conduit cette grande opération avec plus de 1600 militaires qui sont mobilisés pour le bon déroulement de la course. Valentin Lathion est fier d’en faire partie et vivra, pour la première fois, la PdG sur le terrain comme depuis le QG de Sion.

Envie d'en savoir plus sur Valentin Lathion? Ecoutez notre podcast!