Carnaval

En Valais, la fin de l’hiver est synonyme de Carnaval. Cette tradition séculaire est encore très ancrée dans le canton et le caractère festif et jovial des Valaisans y trouve une occasion supplémentaire de se réunir et faire la fête ensemble. Chaque vallée ou village organise ses propres festivités et petits et grands, déguisés, sont de la partie. Des coutumes ancestrales, telles que les Tschäggättä ou les Peluches, peuvent encore être admirées dans certains lieux.

Carnaval, en quoi ça consiste ?

En général, Carnaval est la période comprise entre l’Épiphanie (le 6 janvier) et Mardi Gras (dont la date peut être entre le 3 février et le 9 mars), mais la plus grosse partie de son activité a lieu dans les six jours entre le Jeudi Gras et Mardi Gras. Carnaval précède donc le Carême qui se termine à Pâques.

Pendant ces six jours, les clés de la ville sont remises au prince ou à la princesse de Carnaval qui règnent alors jusqu’au Mardi Gras. Les gens se réunissent pour faire la fête sous des cantines dont les bars sont tenus par les sociétés locales (club de foot, fanfare,…) ou dans les établissements du village ou de la ville. La coutume veut que l’on se déguise en respectant, plus ou moins, un thème défini par la société de Carnaval du lieu en question et qui change tous les soirs.

Historique

Si aucune trace écrite ne permet de définir l’origine de Carnaval en Valais, des historiens indiquent que certaines de ses coutumes remontent à la préhistoire, époque dont datent les premiers masques retrouvés. Des rituels destinés à faire fuir les mauvais esprits durant l’hiver se pratiquaient déjà à l’âge du Bronze en Valais. Cela permettait de protéger les villages des avalanches et au printemps d’arriver. C’est certainement de cette époque que remonte l’origine des peluches et des empaillés d’Evolène par exemple.

Les traditions

Si certaines traditions de Carnaval sont très célèbres (les masques du Lötschental ont déjà fait trembler de nombreux enfants), d’autres sont plus confidentielles. Retrouvez ci-dessous les pages dédiées aux Tschäggättä et à la sculpture des masques, aux Gnooggärfüüdini d’Erschmatt ou aux Peluches et Empaillés d’Evolène.

D’autres traditions liées à Carnaval

Les Guggenmusik (ou guggens)

Les guggens sont des ensembles composés de cuivres et de percussions, dont les membres, déguisés, proviennent souvent du même village ou ville et peuvent être des musiciens de fanfares comme des débutants en musique. Ces formations musicales se produisent essentiellement lors des carnavals où elles interprètent des reprises de variétés, des morceaux traditionnels ou des tubes. Elles sont souvent invitées à animer d’autres carnavals que le leur. Ainsi, il est possible d’entendre la guggen autochtone ainsi que des guggens invitées lors d’une seule soirée.

Les cortèges

Une des traditions de Carnaval est le cortège, pendant lequel des guggens, des chars et parfois quelques énergumènes spéciaux (Tschäggättä ou Empaillés par exemple) circulent sur un itinéraire dans la ville ou le village. Les chars sont décorés sur un mode satirique faisant référence à des événements qui ont eu lieu pendant l’année. Des canons à confettis arrosent copieusement de petites pastilles colorées les spectateurs du cortège qui répliquent souvent. Les enfants terminent le cortège par une bataille de confettis dans les rues.

La crémation du bonhomme hiver

Carnaval a toujours été lié à la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps. Afin de symboliser ce passage de saison, la tradition dans certains villages veut qu’un bonhomme hiver (aussi appelé poutratze en patois) soit construit, en bois ou en papier mâché. Il est ensuite jugé puis « mis à mort » sur le bûcher. Si le bonhomme hiver brûle rapidement, cela veut dire que l’été sera chaud. S’il met un certain temps à brûler ou que le feu s’éteint, cela signifie que l’été sera pluvieux.

Les carnavals particuliers à vivre

Monthey

L’un des carnavals les plus connus de Suisse Romande a pour particularité de débuter le week-end avant le Jeudi Gras par un Petit Carnaval. Un autre temps fort du Carnaval de Monthey est Pimponicaille. Ce mot désigne le lundi de Carnaval où se déroule une grande fête, mais également l’hymne du carnaval qui est entonné régulièrement pendant les soirées à Monthey.

Carnaval de Monthey, Valais, Suisse

Bovernier

A Bovernier, on fête les Brandons, qui ont lieu le samedi qui suit Carnaval. Ce carnaval tardif est l’occasion d’écouter sur la place du village un discours relatant des événements extraordinaires, voire surréalistes qui seraient survenus pendant l’année. C’est aussi une manière de prolonger la fête pour quelques jours de plus.

Carnaval de Bovernier, Valais, Suisse

Sion

La légende veut que le sorcier de Sion, trop fêtard pour les autorités de la ville, vive reclus à l’année dans sa tour située près de la Vieille-Ville. Dès le Jeudi Gras, il est libéré lors du traditionnel Réveil du sorcier pour fêter Carnaval. Autre temps fort, le cortège des chevaux du dimanche voit défiler montures et cavaliers costumés.

Carnaval de Sion, Valais, Suisse

Evolène

Les traditions de Carnaval sont encore très présentes à Evolène. C’est là qu’on peut admirer les Peluches et Empaillés, mais également les Maries, qui sont des jeunes hommes déguisés en femmes portant le costume traditionnel évolénard et qui rejouent, à l’aide de quelques répliques en patois, des scènes de la vie de Marie, une ancienne habitante du village.

Empaillés à Evolène, Carnaval du Valais

Visp

A Viège, on retrouve une tradition de Carnaval qui est plutôt présente du côté germanophone du pays : les Schnitzelbänker. Ce sont des petites chansons satiriques qui sont récitées pendant Carnaval accompagnées de dessins.

Carnaval de Viège, Valais, Suisse

Brig

Une des particularités du Carnaval de Brig est la présence de la Ligue turque. C’est le plus ancien comité d’organisation de Carnaval du Haut-Valais, sa fondation remontant à 1903. Sa confrérie, supervisée par un vizir et des pachas, organise la Kasbahfest, aussi connue sous le nom de Gätsch qui est le plus grand Carnaval du Haut-Valais. Brig se transforme alors, le temps de Carnaval, en ville orientale avec ses oasis et ses harems.

Carnaval de Brig, Valais, Suisse

Naters

A Naters, la société d’organisation du Carnaval s’appelle les Tueurs de Dragons. Le Prince Jozzelin salue son entourage par un tonitruant « Haaarus », auxquels les carnavaliers répondent par un « Juheee » tout aussi bruyant.

Carnaval Naters, Valais, Suisse

Lötschental

Le Lötschental est LA vallée incontournable pour fêter Carnaval en Valais. Pendant cette période, les villages sont envahis par les Tschäggättä qui se réunissent pour dévaler la vallée en effrayant les passants lors du grand défilé de carnaval.

Carnaval de Loetschental, Tschäggättä, Valais, Suisse