Traditions

En Valais, nombre de villages et vallées font vivre leurs propres coutumes et traditions vieilles de plusieurs siècles. Le spectacle est garanti lorsque les « Tschäggättä », « Sunnetreelleta » et autres personnages descendent dans les rues et les cours pour chasser l’hiver et les mauvais esprits. Des heures durant, on confectionne avec amour les costumes uniques et les masques effrayants qui seront ensuite dévoilés dans d’impressionnantes représentations. Les Valaisans s’y laissent volontiers surprendre. Une expérience tintée d’une magie toute particulière, tradition et chair de poule garantie.

Tschäggättä & sculptures de masques
Lötschental Lötschental Suisse
Ces personnages carnavalesques masqués qui sont des caractéristiques du Lötschental, les « Tschäggättä », font leur apparition entre la fête catholique de la Chandeleur et le « Gigiszischtag » (c.-à-d. le mardi qui précède le Mercredi des Cendres). Tous les soirs, quand la journée de travail est terminée, ces individus sauvages déferlent dans la vallée, effrayant tous ceux qui ont encore l'audace de se trouver dans la rue à cette heure-là. Les Tschäggättä sont revêtus de vieux vêtements enfilés à l'envers, dont la doublure est placée vers l'extérieur. Ils portent par dessus des peaux de mouton ou de chèvre qui sont fixées par une ceinture de cuir attachée au niveau des reins à laquelle se balance généralement une cloche de vache, la « trichla ». Tschäggättä & sculptures de masques
Lötschental -1°
Lötschental -1°

Tschäggättä & sculptures de masques

Ces personnages carnavalesques masqués qui sont des caractéristiques du Lötschental, les « Tschäggättä », font leur apparition entre la fête catholique de la Chandeleur et le « Gigiszischtag » (c.-à-d. le mardi qui précède le Mercredi des Cendres). Tous les soirs, quand la journée de travail est terminée, ces individus sauvages déferlent dans la vallée, effrayant tous ceux qui ont encore l'audace de se trouver dans la rue à cette heure-là.
Les Tschäggättä sont revêtus de vieux vêtements enfilés à l'envers, dont la doublure est placée vers l'extérieur. Ils portent par dessus des peaux de mouton ou de chèvre qui sont fixées par une ceinture de cuir attachée au niveau des reins à laquelle se balance généralement une cloche de vache, la « trichla ».

Lieu: Lötschental
Dates: chaques année, entre la fête catholique de la Chandeleur (2. Fevrier) et le « Gigiszischtag » (mardi qui précède le Mercredi des Cendres)